Gel automnal dans les vignes : plus de peur que de mal

Si vous suivez les médias sociaux de quelques vignobles de la Route des vins de Brome-Missisquoi, vous avez peut-être constaté que plusieurs vignerons ont eu toute une frousse au cours des derniers jours. En cause : des gels au sol hâtifs dont l’un des grands impacts est de stopper net le mûrissement des raisins. La bonne nouvelle, c’est que le pire a été évité et malgré tout, les vignerons sont confiants pour le millésime 2020.

 

La poussée dans le dos pour commencer les vendanges avant le temps

« On a échappé belle aux premières nuits de gel, mais comme partout, ça a fini par geler chez nous. On pensait vendanger pas mal plus tard, mais ces gels nous ont donné le feu vert pour commencer à ramasser les raisins sans tarder. On peut se considérer chanceux, car le raisin est beau, avec une belle maturité et un excellent taux de sucre. On ne parle pas d’une année record, mais c’est un beau millésime qui s’en vient. »

– Guillaume Leroux, copropriétaire, Val Caudalies, vignoble et cidrerie

 

Les animaux s’en donnent à coeur joie!

« Sur sept parcelles de vignes, on en a eu quatre qui ont été touchées. Les feuilles ayant été brûlées par le froid, les oiseaux et les ratons ont un plus grand accès aux raisins et on peut dire qu’ils se payent la traite. Côté qualité des raisins, les maturités du fruit sont là, mais j’aurais aimé avoir plus de temps pour obtenir les taux de sucre souhaités. Pour faire le meilleur vin dans les circonstances, je vais tout simplement exploiter à fond mon talent de vigneron cette année. »

– Stéphane Lamarre, vigneron-propriétaire, Château de Cartes, vignoble et cidrerie

 

Le défi de trouver tous les travailleurs à temps

« Les gels ne nous ont pas épargnés à Saint-Armand, mais fort heureusement, les raisins sont sains et saufs! Ici aussi, on est obligés de vendanger plus vite que ce qu’on anticipait. Il faut également se presser pour tout terminer, car les vignes s’en allant en dormance bientôt, on doit ramasser les raisins avant qu’ils ne tombent d’eux-mêmes. Ce qui signifie qu’on doit se retrousser les manches pour trouver toute la main-d’oeuvre nécessaire pour venir à bout de ces vendanges 2020! »

– Julien Lavallée, directeur général, Domaine du Ridge

 

Des assemblages de raisins pour contrer les effets du gel

« Dans la plus vieille parcelle de notre vignoble qui est située dans un coteau, nous n’avons pas eu de gel du tout, tandis que ça a gelé dans la plus récente parcelle. Quelques rangées de riesling ont notamment été touchées, ce qui veut dire que le fruit a cessé de maturer. Puisque nous avons aussi du riesling dans la vieille parcelle et qu’il continue présentement sa saison végétative, nous allons ramasser ce cépage en deux temps. Le défi sera ensuite de vinifier les deux récoltes séparément en cuverie et d’assembler les deux jus de riesling plus tard pour faire un seul et même vin. Un casse-tête de logistique! »

– Henry-Alain Drocourt, directeur général et vigneron, Domaine des Côtes d’Ardoise

Par : Elizabeth Ryan et Steven Fortin de Sommelier Nordiq

Sommelier Nordiq carbure à la passion des vins et cidres québécois. C’est le projet de vie du duo formé par le sommelier Steven Fortin et la journaliste Elizabeth Ryan. Ensemble, ils parcourent les vignobles du Québec pour raconter l’histoire de nos vignerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *